[Doctorat] Rédaction & bien-être : quelques conseils 1


Bonjour à tou.te.s,

Je profite de mon récent séjour en campagne dans la Sarthe pour vous parler un peu de la rédaction de la thèse et du bien-être.

L’an dernier, j’ai eu besoin d’un endroit paisible et loin de tout pour finir de rédiger ma thèse de doctorat. J’ai choisi ce lieu car il est superbe, en pleine nature, calme, et sans réseau ! J’en avais vraiment besoin : à la fois besoin d’une coupure et d’un lieu en pleine nature. Lorsque l’on est dans la dernière ligne droite de la rédaction, on a besoin d’un endroit calme, coupé de tout et si possible : seul(e). J’ai donc cherché un espace où rédiger tranquillement dans une atmosphère sereine et calme, quasi spirituelle. Aussi, j’ai choisi de partir dans un centre bouddhiste.

Cette semaine a été très bénéfique. L’atmosphère spirituelle qui y règne a été d’un grand réconfort : les personnes habitant dans ce centre (moines, moniales et simples résidents) sont d’une grande bienveillance. Cette bienveillance est très agréable dans cette période de stress intense. En plus, on y mange bio et végétarien, ce qui est bon à prendre ;).

Je suis retournée à plusieurs reprises dans ce centre depuis la fin du doctorat car c’est positif de faire des sortes de break au cours de l’année, rien que quelques jours. Coupure « sociale », coupure avec la ville et ses bruits, coupure avec Internet : c’était un peu l’idée de ce post, de vous inciter à ne pas négliger le bien-être, notamment lors de la rédaction, et cela passe parfois par le besoin de couper un peu avec le « monde extérieur », de reconfigurer son rapport au silence et au temps. Dans ce contexte de travail, j’ai très bien avancé ma thèse : voici d’ailleurs quelques idées et conseils.

Pour les personnes en cours de rédaction (master ou thèse), je vous conseille vivement les choses suivantes :

  • Ne pas négliger les temps de pause/repos : faire une petite balade, cuisiner, aller acheter une baguette, faire une activité artistique, faire une sieste, danser, boire un mojito en terrasse avec un(e) ami(e). Peu importe, je ne voulais pas commencer cette liste par le conseil vous suggérant de vous asseoir et à vous mettre à rédiger 12h d’affilées. Pourquoi ? Parce que trop travailler, ça ne sert à rien : ce n’est pas en dépassant la dizaine d’heures de travail par jour que vous ferez bien votre travail. A la rigueur cela vous aidera à déculpabiliser au début sur le fait de prendre du temps pour vous, mais à quoi bon ? C’est un cercle vicieux car au final vous n’avancerez pas autant que vous l’espérez en dénigrant votre bien-être. Je suis bien placée pour le savoir. J’ai pendant longtemps travaillé comme ça : trop travailler, tout le temps, même le soir et le dimanche. C’est improductif et vous risquez de retourner la carte à force ;). Depuis la fin de la thèse, je m’organise autrement : j’alterne une période intense (1h-2h coupée de tout) puis un temps de pause (1h-2h), puis période travail, période pause… Et franchement, je ne travaille pas plus de 5h par jour (ou exception quand je donne cours toute la journée). Je garde au moins 1 jour pour moi, le dimanche, et les soirs sont réservés à mes loisirs. Privilégiez donc la qualité de travail à la quantité. Et si vous êtes efficaces le matin, et bien travaillez un max le matin, en coupant tout ; pas de Facebook, de tel ou autre, car non, on ne peut pas vraiment faire plusieurs choses à la fois, vous les faites à peu près mais pas de manière efficace.
  • Rédiger dans des endroits agréables pour vous. Oui, ça peut paraître évident dit comme ça, mais on le fait jamais assez : que ce soit dans un café, en bibliothèque, chez vous, dans un igloo ou dans un monastère, vous devez trouver les espaces où vous vous sentez bien pour travailler. Si besoin, il existe des casques anti-bruit si la musique ou le bruit vous dérange.
  • Diversifiez vos activités : faites plein de trucs, de différentes natures, car ça stimule l’intellect et la créativité. Toujours travailler est improductif sur le plan cérébral et créatif. Faites du coloriage, de la cuisine, du bricolage, du code, de la compta…tentez des trucs différents/nouveaux : c’est bon pour la santé du cigare 😉 et ça cultive l’intelligence. Observez le monde ! Faites des choses ! Intéressez-vous à des choses qui ne sont pas dans votre cœur de métier/étude.
  • Évitez les personnes anxiogènes/toxiques : bon ça c’est tout le temps qu’il faut le faire, mais encore plus dans une période aussi intense que la rédaction. Votre bien-être avant tout !
  • Éteignez votre PC en soirée : faites une activité de détente qui ne vous empêchera pas de dormir (ou alors portez des lunettes anti-fatigue/anti lumière bleue des écrans). Installez F.Lux : cela adapte la luminosité de votre écran en fonction de l’heure de la journée. Et oui : la lumière de vos écrans fatigue vos yeux. Lire un livre avant de s’endormir est mieux pour votre sommeil. Cela peut éviter notamment de se réveiller en pleine nuit car on pense trop à la thèse/master…

Il y a sans doute plein de choses encore à dire. Si ce type de post vous plaît, n’hésitez pas à me le faire savoir et j’en ferais d’autres.

Et voici quelques photos prises autour du centre bouddhiste cet été et l’an dernier.

 

 

 


Laissez un commentaire

Commentaire sur “[Doctorat] Rédaction & bien-être : quelques conseils